La plantation d’un arbre fruitier

Un ancien dicton populaire dit « A la Sainte Catherine tout arbre prend racine ». La période de plantation d’un arbre fruitier se situe donc idéalement à la fin novembre lors d’un jour sans gel.

Même si le mantra du « toujours plus vite » de notre monde actuel et la culture des arbres en pot fausse un peu la donne, j’aime à respecter le cycle des saisons. Finalement un arbre qui va vivre plusieurs dizaines, voire centaines d’années, en nous gratifiant de délicieux fruits sur plusieurs générations, nous force à une certaine humilité.

Novembre est un mois où les journées sont relativement courtes. Il marque également la fin de l’année fruitière. Les dernières pommes, noix ou châtaignes sont maintenant en cave et les feuilles des arbres, après nous avoir offert un magnifique bouquet final, finissent de tomber.

Tout est en place, la nature est calme. On peut maintenant préparer en toute sérénité l’année suivante en allant choisir des arbres aux racines nues chez un pépiniériste ou dans une association arboricole locale, ce qui sera un gage de qualité.

Il est intéressant de commander les arbres en avance (par exemple lors d’une exposition fruitière, afin de ne pas se retrouver dépourvu le moment venu).

Etape 1 : Creuser le trou qui permettra la plantation de l’arbre

Afin de favoriser la reprise de l’arbre, l’idéal est de permettre à la terre de s’ameublir en creusant le trou au moins deux semaines à l’avance.

IMG_1008-e1480450392507-768x1024
Trou à creuser en avance

Etape 2 :  Le piquet

On pourra le fabriquer en acacia (réputé imputrescible) ou plus simplement l’acheter avec l’arbre. Je plante ce dernier côté ouest afin qu’il protège le jeune arbre des vents dominants.

IMG_1009-e1480450502579-768x1024

 

Etape 3 : L’habillage des racines

L’habillage consiste simplement à couper l’extrémité des racines dans les minutes précédant la plantation. Cette étape permettra de favoriser la pousse des radicelles. Pour cela, il suffit simplement d’employer un sécateur, de couper en biseau et de manière nette l’extrémité des racines.

IMG_1010-1024x768
Racine avant …

IMG_1011-1024x768
… et après

Etape 4 : Pralinage des racines

On va ici mouiller les racines de l’arbre, puis les tremper dans un mélange d’eau, de terre et de composte.
De mon côté, je trempe simplement les racines dans l’eau, puis dans de la boue s’il y en a à proximité.

IMG_1024-e1480495188976-768x1024

 

Etape 5 : La plantation

On fait un petit monticule au fond du trou afin de placer l’arbre à la bonne hauteur en veillant impérativement à ce que le point de greffe reste hors de terre sous peine de voir notre arbre s’affranchir et atteindre une hauteur considérable.

IMG_1023-e1480495961501-768x1024
Point de greffe bien visible sous forme de “boursouflure”

IMG_1015-e1480450787202-768x1024
Monticule de terre sous les racines
IMG_1025-e1480495508829-768x1024
Le point de greffe reste hors du sol

 

Etape 6 : La taille de formation

Il s’agit là de la taille de formation de première année, pour les arbres à haute tige et demi tige. On va simplement garder trois à quatre branches idéalement réparties sur la périphérie du tronc qui constitueront les premières charpentières. La taille de formation s’étale sur une durée de trois ans et a pour but de construire une structure solide qui pourra supporter le poids des fruits (on ne recherche pas une mise à fruit de l’arbre sur les premières années).

Pour cela on va rabattre les branches sur les 2/3 de leur longueur, en veillant à couper environ 1cm au-dessus d’un œil à bois dirigé vers l’extérieur donc à l’opposé du tronc. Le but ici est « d’ouvrir » l’arbre.

Concernant l’axe principal, on va également le rabattre sur environ 2/3 de sa longueur, en coupant 1cm au-dessus d’un œil à bois dirigé à l’opposé de la pousse issue du point de greffe. Le but ici est de favoriser la verticalité de l’arbre et d’éviter un effet « escalier ».

IMG_1012-e1480451006516-768x1024
Avant la taille de formation …

IMG_1013-e1480450975467-768x1024
L’œil à bois dirigé à l’opposé du tronc.

IMG_1014-e1480450952545-768x1024
La taille de formation achevée

IMG_1030-e1480497091793-768x1024
… un autre exemple avec 4 charpentieres

 

Etape 7 : Ligature de l’arbre

Les premières années, afin d’éviter tout risque d’arrachage dû au vent on va ligaturer l’arbre au moyen d’un lien spécifique légèrement élastique qui ne blessera pas l’arbre lors de sa croissance (trouvable facilement en pépinière). On veillera à placer un bout de polystyrène entre le piquet et le tronc afin d’éviter tout frottement dû au vent qui aurait pour conséquence de blesser le tronc. On applique les mêmes précautions aux charpentières en coupant le piquet sous ces dernières afin de prévenir les frottements.IMG_1019-e1480496004783-768x1024

 

Etape 8 : Arrosage

Même en hiver ou par temps humide, il est impératif, directement après la plantation, d’arroser l’arbre avec au moins 10 litres d’eau. Ceci a pour but de coller les racines à la terre et ainsi éviter la présence de « bulles d’air » qui favorisent les maladies.IMG_1032-e1480496320786-768x1024

 

Etape 9 : Protection

Dans le cas d’un arbre planté en plein champ, il peut être intéressant de le protéger pour éviter qu’il ne serve de repas aux cervidés avides de jeunes pousses…

 

BONNE PLANTATION !!

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial
error: Content is protected !!
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x