Mystérieuse Aronia…

Il y a maintenant un peu plus d’un an, je m’interrogeais sur un petit fruit découvert en République Tchèque. (Voir article https://vergeralsace.fr/arboriculture-familiale-tcheque/ ) . J’en profite pour remercier les personnes qui m’ont répondu et aidé à identifier ce dont il  s’agissait. Trêve de mystère, pour reprendre le commentaire de Sarah Bernard, « il s’agit d’une aronia melanocarpa, de son petit nom latin ».

DSC03065-Large-1024x681

Pour en avoir le cœur net, je me suis mis en chasse de la plante. Elle n’est pas facile à trouver dans les jardineries ou chez les pépiniéristes locaux. En revanche, elle se trouve très facilement pour une somme modique, en achat par correspondance, sur Internet. L’achat de plantes par internet est une première pour moi et je ne sais pas trop à quoi m’attendre. Cependant, la curiosité étant la plus forte, je me lance et je passe commande…

Quelques jours plus tard, je vois arriver un énorme colis et perdu au fond d’un océan de chips en plastique, qui risquent de finir, justement, dans un océan, les deux pots (… en plastique) contenant les aronias. J’avoue à ce moment être en prise à des sentiments partagés. D’un côté, le fait que ce soit absolument fabuleux d’avoir accès à des plantes relativement peu communes de manière aussi simple, de l’autre, le colis surdimensionné et un conditionnement à grand renfort de matière plastique qui me met un peu mal à l’aise.

Boite-Large-1024x669
Un beau carton…
Boite-2-Large-1024x728
… pour les deux Aronias 🙂

Je lisais dernièrement qu’après l’Age de Pierre ou encore l’Age du Bronze ou du Fer, les archéologues du futur parleront vraisemblablement de notre époque comme l’Age du plastique.  Certes, il  n’est pas faisable, ni vraiment souhaitable, de vouloir arrêter le progrès lié au monde digital et à la facilité avec laquelle transitent les marchandises, mais cela étant, un peu de créativité et un packaging plus vertueux pourraient certainement rendre beaucoup plus positive cette expérience d’achat en demi-teinte. Par exemple, pour l’achat de plantes chez un pépiniériste, pourquoi ne pas remplacer les chips plastiques par des feuilles d’arbres séchées ? En plus d’être gratuites, à disposition dans la pépinière et de servir d’apport en engrais à la plante une fois cette dernière arrivée à destination, le poids ainsi que le tarif du transport ne devraient pas être beaucoup plus élevé qu’avec du plastique. 

Mais revenons aux aronias.  La terre au niveau des pots a un peu séché, mais rien de dramatique. Je m’empresse donc de trouver un emplacement aux nouvelles arrivées.

IMG_2243-Large-e1569426834284-768x1024
Avant plantation, on gratte un peu la terre pour libérer les racines de la motte de terre.
IMG_2245-Large-e1569426853856-768x1024
On appelle l’inspecteur pour vérifier les travaux. Mais au fait, Aronia ou herbe à chat ?

Il va maintenant falloir s’armer de patience et attendre les premiers fruits et ainsi pouvoir confirmer l’identité de la plante.

J’en profite donc pour me renseigner un peu plus longuement sur l’aronia. J’apprends notamment que c’est une plante originaire d’Amérique du Nord. On la retrouve également en Europe de l’Est et en Russie. De plus, elle est connue de longue date dans la culture amérindienne pour ses propriétés a priori thérapeutiques dues notamment à sa richesse en antioxydants, en flavonoïdes et en vitamine C. Aronia sur le gâteau, elle serait même antibactérienne et antivirale. Rien que ça. Toutefois, n’étant pas spécialiste, je m’abstiendrai de toute allégation médicale et vous laisse seuls juges. Je me permets simplement de noter qu’avec la mode actuelle des super-aliments et autres « alicaments » comme la baie de goji importée … de Chine ou encore la baie d’açaï importée … d’Amérique du sud, pourquoi ne pas essayer la baie d’aronia importée ultra fraîche de … son jardin.

L’arbuste résiste très bien au froid et semble se plaire en Alsace. J’ai d’ailleurs eu la bonne surprise, au printemps, de voir des fleurs sur un des plants. J’ai donc patiemment attendu la fin du mois d’août, pour que les baies arrivent à maturité.

DSC03393-Large-681x1024

Verdict : L’aspect et surtout le goût très caractéristique sont  absolument similaires à ce que j’avais découvert en République Tchèque, l’année dernière.

DSC03390-Large-681x1024

Le doute n’est plus permis et le mystère complètement résolu. Il me faut maintenant simplement attendre que les arbustes grandissent pour pouvoir profiter d’une cure de jouvence. Je vous donne donc rendez-vous en l’an de grâce 2119 pour vous en dire plus !  🙂

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires